Vol de vaccins COVID-19 en Bolivie : Un juge condamne deux infirmières à la prison préventive

By | 5 avril 2021

Un juge de la ville bolivienne de Guayaramerín a ordonné la détention préventive de deux infirmières qui étaient chargées de la garde de 500 vaccins contre le covid-19 qui ont disparu d’un centre de santé et ont été restitués par la suite, a indiqué le bureau du procureur dimanche 4 avril 2021.

« Selon les éléments de constat, le juge a déterminé la détention préventive pour deux des personnes appréhendées pour une durée de 60 jours », a informé Efe le procureur départemental du Beni amazonien, Ruthiar Vasquez.

Les deux infirmières seront placées en détention provisoire à la prison de Las Palmas, à Guayaramerín, près de la frontière brésilienne, pendant que « d’autres éléments sont réunis pour faire la lumière sur cette affaire », a déclaré M. Vásquez.

La troisième personne arrêtée dans le cadre de cette affaire a été libérée car « il n’y avait pas suffisamment de preuves pour justifier une mise en accusation », a déclaré le procureur. « Cela ne signifie pas qu’il est exclu de l’enquête, qui se poursuit », a déclaré M. Vásquez.

L’audience de mesures conservatoires a eu lieu dans la nuit du samedi 3 avril virtuellement et les infirmières sont accusées des délits de manquement à leurs obligations et de rupture de contrat, selon le procureur.

Les 500 vaccins anti-virus ont disparu jeudi dernier du centre de santé Los Almendros à Guayaramerín. En s’en apercevant, les responsables du réseau de santé de la ville ont dénoncé la situation à la Force spéciale de lutte contre la criminalité.

Les vaccins ont été trouvés ce même jeudi après que des « encagoulés » aient rapporté les mêmes dans les environs du centre de santé.

Tous les vaccins ont été rendus, mais les doses ne peuvent pas être utilisées car on ne sait pas si la chaîne du froid a été maintenue et si elles ont été correctement traitées, a déclaré aux médias le coordinateur du réseau de santé de Guayaramerín, Maicol Borches.

Le gouvernement bolivien intensifie la vaccination des personnes vivant à la frontière avec le Brésil afin de prévenir les cas de la nouvelle variante brésilienne.

La Bolivie compte 274 467 cas positifs et 12 316 décès depuis que la première infection a été identifiée dans le pays en mars de l’année dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *