Hit enter after type your search item

Men youn nan koz ki fè yo gaspiye Jovenel…Bagay la kòmanse depi avanl prezidan

/
26 Views

CNN souligne que « suite à l’assassinat du Président Moïse, le suspect a contacté ses contacts à la DEA. Un responsable de la DEA affecté en Haïti a exhorté le suspect de se rendre aux autorités locales. Ce qui a conduit à l’arrestation du suspect et d’une autre personne », dit la DEA.

La Drug Enforcement Administration n’ignore pas non plus les informations selon lesquelles certains assassins auraient crié « DEA » au moment de leur attaque. « Aucun des assaillants n’opérait au nom de la DEA », souligne l’institution américaine.

Hormis ce dernier qui fournit à un certain moment ses services à la DEA, d’autres d’entre-eux avaient des liens avec les États-Unis, notamment en tant qu’informateurs pour le FBI, informe le journal. « Le FBI ne commentait pas sur les informateurs, sauf pour dire qu’il utilisait des “sources licites pour collecter des renseignements” dans le cadre de ses enquêtes », a répondu l’institution FBI aux informations de CNN.

Les 28 mercenaires pour beaucoup des Colombiens ont été recrutés par la société de sécurité CTU Security, basée en Floride, au compte de Christian Emmanuel Sanon, un autre Haïtien arrêté dans le cadre de l’opération de la police nationale d’Haïti pour attraper les présumés assassins du chef de l’État Jovenel Moïse, a rapporté le DG de la PNH Léon Charles.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This div height required for enabling the sticky sidebar
Copyright at 2021. All Rights Reserved
error: Content is protected !!