Me Maurice Celestin-Noël : »Jovenel Moïse nous doit des explications »

By | 5 mars 2021

SI JOVENEL MOÏSE…
Par Me Maurice CELESTIN-NOEL LECHAPEAUTEUR

JOVENEL MOÏSE NOUS DOIT DES EXPLICATIONS 

Jeudi 4 mars 2021

Jovenel Moïse tient ces jours-ci, mais malheureusement trop tard, un discours qui, pourtant, rejoint les aspirations de la majorité nationale. Même ses adversaires politiques aimeraient bien véhiculer ces propos pleins d’humanisme et porteurs d’espoir pour une catégorie sociale longtemps méprisée, trop longtemps opprimée.

Le langage électrisant de Monsieur MOÏSE s’est fait trop attendre car c’est le genre de communication qui rencontre à coup sûr la souffrance et les frustrations d’un groupe d’hommes et de femmes oubliés, totalement relégués à l’arrière plan du pays. Un pays, de sa naissance à aujourd’hui, tenu en otage par une minorité gloutonne, exclusiviste, nettement totalitaire.

Cette poignée d’individus qui se prennent pour blancs, comme cela se passe à la Martinique, se comportent en inflexibles néo-colons et traitent, jusqu’à date, les petits enfants des noirs d’Afrique en vrais esclaves. Ils font de la République d’Haïti un haut lieu de l’apartheid. Leurs domestiques issus de la classe paysane sont considérés comme des chiens.

Ils font en sorte et à dessein que les enfants de ces gens n’aient pas accès à l’éducation afin que se perpétue la chaîne d’ignorance qui caractérise les haïtiens à la peau foncée. Les hommes et les femmes de l’arrière-pays surtout. Les sous-produits de l’autre partie de l’île. C’est révoltant mais c’est accepté. C’est ainsi !!! It is what it is.

C’est pourquoi, le discours de Jovenel MOÏSE trouve si bon acceuil. Il fait écho sur toutes les colonnes. Il a la magie de palper une plaie intouchable. Il fait bonne recette. Ils sont nombreux ceux qui sont séduits par ces  » sermons « qui dénoncent haut et fort les injustices subies par la plus grande portion de la population tout au long de l’histoire d’une nation qui a acquis son indépendance grâce à la bravoure et au courage remarquable et éprouvant des va-nu-pieds dont les pères sont en Afrique. Mais l’âne a beaucoup travaillé afin que le cheval parade.

C’est ce à quoi on a assisté, ce à quoi on assiste encore. On est tous d’accord qu’en 2021, les choses doivent changer. Il faut un nouvel ordre socio-économique. Tous les enfants doivent aller à l’école. Tous les haitiens ont droit à leur bol de riz. L’argent de l’Etat doit être respecté. Les travaux payés doivent être exécutés. La richesse nationale doit être équitablement partagée. C’est ce que dit Jovenel MOÏSE et le peuple est d’accord.

Dans le for intérieur de chacun le BRAVO résonne très fort quand bien même les plumes et les bouches adverses font semblant de ne pas épouser les vérités crûment véhiculées par ces mots qui dérangent. Qui nuisent même. 

Ces mots, à les écouter, on est forcément séduit, révolté, exalté mais à se reprendre, on se dit: démagogie, tromperies, action menée sur mesure. Pourquoi lui et pas les autres? Pourquoi tel corrompu et non tel autre reconnu pour être le « parrain » des non-payeurs de taxe, le « parrain » des contrebandiers et des kidnappeurs? Pourquoi offrir des faveurs à X et couper les vivres à Y? Et, qu’en est-il de lui et de sa femme face à la transparence ? De ses ministres? De ses prédécesseurs? De son entourage? Et la grande question : pourquoi tant de retard ? Pourquoi maintenant seulement ? Est-ce une manœuvre politicienne? Est-ce le point de départ de la campagne électorale pro-PHTK? Autant de questions à se poser. Autant de points d’interrogation. La sincérité est-elle présente?

En tout cas Jovenel MOÏSE a  raté sa chance. Si au départ, il avait adopté ce comportement, si durant les premiers mois de son mandat il avait fait sien ce discours rassembleur, s’il avait découvert ce terme OLIGARQUE qui sonne bien, qui fait école, pour pointer du doigt les fossoyeurs de la vie nationale, je parie ma tête que moi, Maurice CELESTIN-NOEL LECHAPEAUTEUR, je serais le premier à crier sur tous les toits :  » APPUYONS JOVENEL MOÏSE LE DUMARSAIS ESTIMÉ QUE NOUS ATTENDIONS.

Malheureusement, malheureusement et malheureusement …
Dire que je commençais à le faire…
Je demande pardon.

Mais… gardons l’espoir. Souhaitons que le successeur de Jovenel MOÏSE ne vienne pas taire, ne vienne pas imposer le silence sur un sujet, sur un projet si important. Que tout en amont de son mandat il poursuive avec franchise et détermination la lutte contre la corruption et ses corollaires: favoritisme et banditisme.

Mais, en somme, qui sera, préférablement, cette femme aux superbes armures qui viendra relever le défi. Je dis femme parce que de 1804 à nos jours, à part de rares exceptions, nos hommes au pouvoir n’ont pas été à la hauteur de leur tâche.

Essayons avec une mère.

Me Maurice CELESTIN-NOEL LECHAPEAUTEUR
rmaurice.celestin@gmail.com
 1-321 557 1579 
1er mars2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *