Liberasyon Arnel Belizaire, Sè Anel Kriye manman Kilik Deside Tiye Tèt Li, Moun Tonbe Kriz MounKriye

By | 4 mai 2021

A l’initiative du bureau du secrétaire d’état à la communication s’est donc tenue une conférence autour de la question. Citant des cas de journalistes assassinés dans l’exercice de leur fonction, le secrétaire d’Etat, Frantz Exantus met en avant le contexte sociopolitique et sécuritaire difficile dans lequel les travailleurs de la presse ont toujours évolué en Haïti. Une situation qui aujourd’hui encore n’a pas tant amélioré que ça, semble reconnaitre, le journaliste, devenu membre du gouvernement en place, qui en a profité pour réaffirmer l’engagement de l’administration Moise à œuvrer pour garantir la liberté de la presse dans le pays.

Toujours dans son analyse concernant la pratique du journalisme en Haïti, le secrétaire d’Etat Exantus s’est voulu sans équivoque par rapport l’expansion de nouvelles technologies dans la diffusion de l’information. Sans langue de bois, le secrétaire d’Etat à mis l’accent sur les conséquences, pour le moins néfastes de l’air numérique
« La désinformation, amateurisme dans le processus informationnel, la violation du droit à l’image…sont entres conséquences fâcheuses, de l’usage perverti des medias sociaux dans le monde » explique Frantz Exantus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *