Le PHTK s’oppose au référendum de Jovenel Moïse

By | 18 avril 2021

L’organisation du référendum prévue, par Jovenel Moïse, pour le 27 juin prochain est rejetée d’un revers de main par le Président du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK). Liné Balthazar, intervenant sur la radio magic9, avance, comme pour dire non à cette démarche, que les conditions techniques n’étaient pas encore réunies pour organiser la réforme constitutionnelle.

Vendredi 16 avril 2021, le numéro un du PHTK crache le morceau et ce, sans langue de bois. »Il ne faut pas inventer un problème de Constitution alors que le véritable problème se trouve dans l’incapacité des acteurs à respecter les règles », a déclaré l’homme politique, tout en précisant que depuis 200 ans les acteurs se concentrent à fabriquer des Constitutions sur mesure pour faire plaisir à des secteurs et nous fixer des règles que nous refusons de respecter.

Selon Liné Sainphor Balthazar, trois raisons peuvent justifier la position du parti. « D’abord, sur le plan technique et logistique, la démarche se révèlerait être un fiasco. En plus, l’avant-projet de la Constitution est une reproduction d’un modèle autoritaire. En fin, aucun consensus sur la question n’a été engagé », poursuit-il.

Plus loin, monsieur Liné Sainphor Balthazar qualifie et dénonce l’avant-projet de la Constitution élaboré par le comité consultatif qui, de son avis, a un caractère autoritaire et liberticide.

L’exécutif, par l’entremise de Jovenel Moïse, veut, dans sa démarche, changer, à tout prix, la Constitution de 1987, qui est l’aboutissement de toute une lutte. Hormis le PHTK, plusieurs partis politiques de l’opposition et des organisations de la Société Civile lèvent leur voix pour dire NON à cette démarche, laquelle consiste à changer la Constitution par voie référendaire alors que cet interdit par la loi mère du pays.

SOURCE: TRIP FOUMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *