La constitution de Moïse supprime l’interdiction du culte de la personnalité

By | 1 avril 2021

Avec la constitution de Jovenel Moïse, un Maire, un Président ou n’importe qui, vivant, peut voir son nom figuré sur un bâtiment de l’administration publique. Nous retournons à l’ère des Duvalier où chaque building construit porte le nom du chef de l’État… le culte de la personnalité.

La constitution de 1987 interdit ces genres de pratique en son article 7, tandis que la commission de Jovenel Moïse qui a élaboré le projet de constitution qui devrait bientôt être soumis à la population, a enlevé cette disposition.

L’article 7 du projet de constitution de Jovenel Moïse se lit comme suit : »L’unité monétaire est la gourde. Elle est divisée en centimes. » Cette disposition se trouvait à l’article 6 de la constitution de 1987.

La loi-mère qui nous a amené à la démocratie en 1987 interdit formellement le culte de la personnalité en disant que : »les effigies, les noms de personnages vivants ne peuvent figurer sur la monnaie, les timbres, les vignettes. Il en est de même pour les bâtiments publics, les rues et les ouvrages d’art ».

Par la suppression d’une telle disposition, les prochaines autorités pourront donner leur nom à un bâtiment public, mettre leur image sur une pièce de monnaie, vignette etc.

Un doux et lent retour à l’époque des Duvalier.

TRIP FOUMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *