Jovenel Moise encore au Palais national représente « le principal obstacle à la résolution de la crise »

By | 14 avril 2021

Cinq premiers-ministres en 4 ans dont 3 de facto incluant Claude Joseph, inconstitutionnel et complètement hors-la loi qui a fini par avoir le beurre et l’argent du beurre pour venir préparer des élections frauduleuses en faveur de Michel Martelly qu’il détestait dans le passé.

Serait-ce le partage du gâteau d’institutionnalisation de la corruption que « Religions pour la Paix » en quête de dialogue voulait offrir ?

Mercredi 14 avril 2021 –L’opposition a rejeté mercredi matin l’idée que les nouveaux changements au sein du gouvernement inconstitutionnel résoudront la crise politique, et a insisté sur la démission du dictateur Jovenel Moïse.

André Michel, porte-parole du Secteur démocratique et populaire, a déclaré que le principal problème national est que Moïse reste à son poste, malgré la fin du mandat constitutionnel le 7 février, a-t-il souligné.

Nous n’acceptons pas les négociations, la coexistence, les référendums, les élections, a déclaré le leader politique sur ses réseaux sociaux, et a affirmé que la démission du Premier ministre « de facto », Joseph Jouthe, ne changera rien à la crise politique dans le pays.

La démission de l’ancien fonctionnaire, qui menaçait depuis la mi-mars de quitter ses fonctions après l’échec des opérations de police pour contrôler l’insécurité, était connue mercredi.

En fait, plus tôt cette semaine, M. Jouthe a admis qu’il n’était pas satisfait des performances de l’exécutif dans la lutte contre ce phénomène, et a encouragé les commissaires du gouvernement à lancer des actions publiques contre les importateurs illégaux d’armes et de munitions, sans toutefois indexer les responsables des ports privés.

Jouthe, dans son exercice de clown, a également demandé de renforcer la présence des agents dans les rues et d’identifier les lieux où les gangs retiennent les victimes, afin de les libérer sans délai et sans paiement de rançon.

Ses déclarations font suite à l’enlèvement de 10 personnes, dont sept religieux à Croix des Bouquets, une commune placée sous l’influence de bandes armées opérant en toute impunité.

Deux autres personnes ont été retenues contre leur gré ce même dimanche, tandis que lundi, des individus armés ont tué un homme d’affaires près du centre-ville.

Jovenel Moïse qui a institutionnalisé la corruption, selon les principaux acteurs de la crise, a déclaré sur les médias sociaux que le chancelier Claude Joseph prendrait le relais en tant que premier ministre par intérim d’un pays plongé dans l’inconstitutionnalité depuis quelque deux mois maintenant.

Les changements, 5 premiers-ministres en quatre ans, permettront d’aborder le problème flagrant de l’insécurité, ainsi que de poursuivre les discussions pour atteindre le consensus nécessaire qui permettra la stabilité politique et institutionnelle du pays, a confirmé le président.

SOURCE: REZONODWES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *