Gwo zen anpil konplo phmjyjou referan dòm nan pa fet /nou pap fè bak/65 milles haïtiens deporte GUICHARD DORE

By | 18 avril 2021

Un « chef », qu’il soit légal ou légitime, doit, dans la mesure du possible, se donner pour devoir de répondre à ses responsabilités de « chef ». Il doit s’efforcer de mettre en oeuvre tous ses savoirs, ses connaissances et ses aptitudes afin de parvenir à la matérialisation des obligations qui relèvent de sa fonction de « chef ».

La PNH, cette institution dirigée par Normil Rameau dont la mission principale est de protéger la vie des gens, qu’ils soient pauvres, riches, savants ou illéttrés, est la même qui tue et qui tire pour tuer sur des pauvres et paisibles citoyens. À titre d’exemple, sous le regard du commandant en chef de la police, des policiers appartenant à la Brigade d’Intervention Motorisée (BIM) ont oté la vie de Samul Mucal, étudiant finissant en Agronomie à l’UEH-FAMV ; pareil cas pour Grégory Saint-Hilaire, cet étudiant finissant à l’École Normale Supérieure (ENS-UEH) tué une balle dans le dos par un agent de la sécurité présidentielle (USGPN).

Dirogène Elias (Dit Ricot), Merry Djuna Fleurimond (un bébé de 8 mois), Godson Joseph (un autre bébé de 4 mois), Nancy Dorleans & Sébastien Petit (danseurs et chorégraphes), Pierre Édouard Roisier dit Maïkadou (le maquilleur des stars), Michel Saeh (entrepreneur), Me Monferrier Dorval, Évelyne Sincère, Juventa Cantave sont entre autres les noms des dernières personnes victimes de la machine infernale de l’insécurité sous la direction de Mr. Rameau à la tête de la PNH. Ou est passée la mission de protéger les vies et biens au regard de l’article 7 de la loi créant la PNH?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *