FLASH- Woy Bagay Yo CHANJE faz Fanm djanm yo Fache yo Pran lari potoprens pou fè Prezidan Jovenel respekte Yo

By | 5 avril 2021

Les kidnappeurs opérant dans la capitale ne chôment pas. Depuis un certain temps, aucun secteur, y compris le milieu artistique, n’est épargné des attaques des ravisseurs. Le guitariste du groupe musical Strings, Phillipe Augustin, a été enlevé le jeudi 25 décembre 2020 au cour de la soirée. Il a été libéré contre rançon quelques jours après.

Encore plus proche, le samedi 20 février 2020, le jeune poète Junior Albert Augusma, dit Ti Nèg, ainsi que deux ressortissants dominicains ont été enlevés à Port-au-Prince. Le rapt a été produit vers les 9 heures du soir à Martissant, entre le 4e et la 5e avenue Bolosse. Selon les informations disponibles, les victimes faisaient partie d’un convoi d’une quinzaine de véhicules qui revenaient de la commune de Jacmel où elles participaient au tournage du film « Malatchong » , en cours de production par l’entreprise de production Muska Films. Ces derniers ont trouvé leur libération après plusieurs jours.

Face à toutes ces dérives, ce vendredi 2 avril, Ecole Nationale des Arts « ENARTS » publie un communiqué pour protester contre le kidnapping qui frappe de plein fouet le secteur artistique, dont Welmyr Jean Pierre, qui offre aussi son service en tant que professeur à l’ENARTS. » Cette situation qui n’a que trop duré, enfonce notre pays dans un gouffre ténébreux ternissant du même coup son image… Condamnant ces actes crapuleux, la direction de L’ENARTS exige la libération du professeur Welmyr et ses collaborateurs. » Peut-on lire dans ce communiqué signé par Philippe Dodard, Directeur Général de L’ENARTS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *