Bandi koupe tèt epi ouvè plizyè jenn gason anba BAl. Anpil san, 4 Nèg mouri, sak pa mouri yale ak yo

By | 8 avril 2021

Cette étudiante croit que le cancer du col utérin est un sujet de santé publique très important puisque ce type de cancer fait des ravages dans la société haïtienne. « C’est pourquoi la faculté va organiser 3 journées de dépistage du 28 au 30 mai 2021. Cependant, d’ici aujourd’hui, nous allons sensibiliser la population à travers les médias, les églises, les écoles, les réseaux sociaux et organiser d’autres activités afin que plus de monde soit au courant de ces maladies et aussi de ces journées de dépistage. Notre objectif c’est d’atteindre entre 1500 à 2000 femmes à risque », nous a fait croire celle qui est la responsable de communication de cet événement.

Pour sa part, Samuel Alcius, coordonnateur de cette campagne nous rapelle que ces journées de dépistage sont une tradition à la FMP. « C’est sous la direction du Dr Jean Dieusel Cantave, responsable de la Société Haïtienne d’Oncologie (SHONC), que la faculté organise ces journées de dépistage. L’objectif est de dépister le cancer de façon précoce chez les femmes à risque qui n’ont pas les moyens de le faire régulièrement dans les structures de soins privées », nous a fait savoir l’étudiant en 4e année de médecine.

Durant la conférence pour le lancement officiel, quatre sujets ont été abordés. D’abord, « Obstacles au dépistage du cancer en Haïti » par le Dr Berthony François. Ensuite, le Dr Harry Beauvais a intervenu sur les facteurs de risque : comment réduire les risques de développer les cancers du col utérin. Après, le sujet « Cancer du sein : les bonnes et mauvaises idées reçues » a été élaboré par le Dr Odilet Lespérance. Enfin, « Importance du dépistage précoce dans la prise en charge des cancers du col et du sein » par le Dr Elysée Louissaint.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *