Hit enter after type your search item

Après 4 mois de travail, la commission nationale pour la recherche d’une solution à la crise haïtienne fait son bilan

/
31 Views
Après 4 mois de travail, la commission nationale pour la recherche d’une solution à la crise haïtienne fait son bilan

La commission nationale pour la recherche d’une solution à la crise haïtienne a dressé ce mardi 13 juillet un bilan des différentes activités déjà entreprises afin de parvenir à un accord politique devant déboucher sur une solution à la crise haïtienne. Les dirigeants préconisent un dialogue franc entre les secteurs de la vie nationale pour éviter le pays du pire.

Constituée depuis plus de 4 mois, ce mardi, la commission nationale pour la recherche d’une solution à la crise haïtienne s’est présentée à la presse, cette fois-ci, pour dresser un bilan des démarches déjà entreprises. Magalie Comeau Denis, membre influent, affirme que la commission a consulté plusieurs partis politiques dont Fanmi Lavalas, MTV Haiti, UNIR, RDNP et le PHTK depuis leur entrée en matière. « C’est un travail qui tient à trouver un consensus assez pour répondre à la misère de la population » , déclare Mme Denis qui croit mordicus que la résolution doit passer par les différentes revendications de la population haïtienne.

« Ce n’est pas une question de remplacer tel pouvoir par telle branche », soutient Mme Denis qui clame que leur mission est de lister les grands maux de la population haïtienne de telle sorte qu’ils ne soient plus dans l’obligation de former une nouvelle commission dans moins de deux ans devant adresser ces mêmes problèmes. « Quand nous disons solution haïtienne nous disons une solution qui porte vers l’ensemble des acteurs et actrices de la société », fait remarquer Mme Denis qui pense que cette solution doit faire basculer la tendance.

Face aux démarches déjà entreprises, « Une lueur d’espoir apparaît au bout du tunnel », fait remarquer la représentante des artistes dans cette commission qui assure que la commission s’attelle à élargir le cadre du processus afin d’impliquer plus d’acteurs et d’organisations politiques. « Nous travaillons avec écoute et humilité », rassure Magalie Comeau Denis.

« Nous sommes en face d’une situation de grand danger », reconnaît le professeur Josué Merilien, membre consulté par la commission, qui voit dans ce danger une opportunité de vivre ensemble. « nous lançons un appel à un vivre ensemble à tous les secteurs de la vie nationale », prône Mr Merilien. Pour l’enseignant, Il est impératif qu’un accord soit trouvé incessamment sous la base d’un consensus très large. 

S’agissant de la communauté internationale qui tient à dicter les directives concernant la solution à la crise, Josué Merilien croit qu’il faut un front commun entre les secteurs de la vie nationale afin de faire échec au projet de l’international. « Mobilisons la population », exhorte Josué Merilien.

Un accord prévu pour le 15 juillet 

Par ailleurs, Josué Merilien a annoncé la tenue d’une conférence politique ce 15 juillet 2021 pour aboutir à  l’accord tant rêvé avec les secteurs de la vie nationale. « Cet accord aura pour but d’empêcher que ce danger imminent nous vienne un problème sérieux », estime Mr Merilien qui croit que cet accord présagera beaucoup de bien pour le pays.

Pour la commission nationale pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise, l’assassinat du président de la république Jovenel Moïse démontre l’urgence de trouver une solution coûte que coûte à partir d’un accord.

Par : Daniel Zéphyr

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This div height required for enabling the sticky sidebar
Copyright at 2021. All Rights Reserved
error: Content is protected !!